AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Comme un air de déjà-vu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fëanor
Guilde des Bêtes


Nombre de messages : 251
Localisation : Entre Erynlùthen et Eryndûr
Métier de votre personnage : Vagabond
Age : 215 ans

MessageSujet: Comme un air de déjà-vu   Ven 13 Juin - 11:13

Les contrats se faisaient rares dernièrement pour Fëanor. Il continuait bien entendu à durement s'entraîner pour rester au mieux de sa forme et être à la hauteur des petits boulots qu'on pourrait lui confier, mais il lui restait toujours beaucoup de temps libre... Trop de temps libre... Surtout pour un elfe sans attaches. Deux siècles l'avaient finalement guéri de cet espoir fou de retrouver un jour sa sœur et il avait ainsi fait le deuil de sa seule famille. Sans être abattu, il se sentait pourtant un peu hors-jeu, comme si les deux siècles en question passés à battre campagne à la recherche d'indices ou de témoignages l'avaient coupé du reste du monde, et de ses habitants. Il bavardait à droite à gauche, avec des passants, des connaissances, des clients, des soldats, mais cela n'allait pas plus loin.

Fëanor se demandait de plus en plus s'il devait se forcer à nouer de vrais liens avec d'autres personnes, mais la vérité, c'est qu'il ne savait plus trop comment s'y prendre. Ni vraiment le type de relations qui lui feraient le plus grand bien. Il réfléchissait à tout cela aux alentours de la place du marché, jetant des coups d'oeil curieux et intrigués aux autres badauds aussi discrètement que possible. Des pleurs s'élevèrent soudain sur sa droite et le mercenaire fendit doucement la foule pour aller voir ce qu'il se passait. L'enfant serrait contre son cœur une peluche dépiautée. D'après ce qu'il compris, un autre bambin un peu plus âgé s'était amusé à la jeter au milieu de la ruelle pour le taquiner et un cheval l'avait allégrement piétinée en passant par là avant que quiconque n'ait pu la récupérer.

Fëanor fut tenté d'aller voir ce qu'il pouvait faire, mais se dit que les parents de l'enfant pourraient prendre ombrage de son intervention alors qu'il n'était qu'un parfait inconnu pour leur famille. Il se posta près du bambin qui avait la morve au nez et les manches détrempées de larmes et farfouilla la foule du regard pour tenter de distinguer les parents qui n'allaient probablement pas tarder à faire irruption.

Bizarrement, tout ceci lui rappelait Elryn, le petit insolent qu'il avait empêché de se faire piétiner par un cheval pour une simple pomme. Il se demanda ce qu'il était devenu depuis tout ce temps et si sa mère avait enfin pris ses responsabilités, si tant est qu'elle existait encore réellement...

Bizarrement, il reconnut un visage parmi le flot de passants. Sewiel, la jeune femme qui l'avait tant aidé à progresser au poste de garde.

_________________
Fan n°1 de la belle Lilith - » La preuve en un clic « -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chimeres.eklablog.fr/
Sewiel



Nombre de messages : 109
Localisation : Quelque part dans les montagnes
Métier de votre personnage : Maître d'armes
Age : 355 ans

MessageSujet: Re: Comme un air de déjà-vu   Mar 17 Juin - 19:42

C’était jour de marché et Sewiel en avait profité pour faire quelques emplettes de première nécessité et observer la population qui vivait à présent à Erynlùthen. La pauvreté qu’elle pouvait voir transpirer à travers le comportement des elfes lui pinçait le cœur. Soudain des pleurs d’enfant s’élevèrent à proximité. Intriguée, l’elfe s’approcha et découvrit un jeune enfant tenant sur son cœur une peluche en piteux état. Elle chercha à comprendre les évènements à l’origine de ce drame et parcourut la foule à la recherche des parents de l’enfant. C’est alors que son regard croisa celui de Feanor.

Dans un premier temps, Sewiel haussa un sourcil de surprise puis adressa à l’elfe un sourire de salutations. Revoir un visage connu lui faisait le plus grand bien surtout par les temps qui couraient. Elle joua des coudes et se rapprocha de Feanor.

« Bonjour ! » fit-elle d’un ton enjoué.

Elle lança un rapide coup d’œil à l’enfant toujours en pleurs.

« Vous avez vu ce qu’il s’est passé par hasard ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fëanor
Guilde des Bêtes


Nombre de messages : 251
Localisation : Entre Erynlùthen et Eryndûr
Métier de votre personnage : Vagabond
Age : 215 ans

MessageSujet: Re: Comme un air de déjà-vu   Dim 29 Juin - 16:30

Fëanor rendit le sourire de Sewiel sans la moindre hésitation. Il fut également soulagé de la voir louvoyer parmi les badauds pour le rejoindre. Il aimait les enfants, mais il avait tant voyagé seul par monts et par vaux qu'il ne savait pas trop comment s'y prendre avec eux. Il craignait de les effrayer.

— Bonjour Dame Sewiel !
lui répondit-il alors que son sourire perdait de sa belle assurance. Je n'ai pas vu la scène de mes yeux, mais plusieurs personnes m'ont donné la même version. Rien de bien grave : un gamin qui en embête un autre et une peluche passant malheureusement sous les sabots d'un cheval. Le premier a bien sûr déguerpi quand le second a attiré l'attention avec ses pleurs.

Il se gratta pensivement le sourcil avant de s'accroupir devant l'enfant inconsolable. Il posa maladroitement une main sur son épaule et releva les yeux vers Sewiel.

— La seule chose vraiment ennuyante, c'est que je ne parviens pas à retrouver ses parents et je ne me vois pas le laisser là comme ça...

_________________
Fan n°1 de la belle Lilith - » La preuve en un clic « -


Dernière édition par Fëanor le Ven 1 Aoû - 20:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chimeres.eklablog.fr/
Sewiel



Nombre de messages : 109
Localisation : Quelque part dans les montagnes
Métier de votre personnage : Maître d'armes
Age : 355 ans

MessageSujet: Re: Comme un air de déjà-vu   Lun 7 Juil - 19:16

Alors que Feanor lui expliquait qu’il ignorait où se trouvaient les parents de l’enfant, Sewiel s’accroupit à ses côtés et sourit au petit elfe.

« Tu veux bien arrêter de pleurer, dis ? » commença-t-elle d’un ton doux et rassurant. « Mon ami et moi-même, nous sommes là pour t’aider ! »

Elle tendit la main et caressa avec douceur la chevelure blonde avant de poursuivre.

« Tu veux bien me montrer ta peluche ? »

Instinctivement, l’enfant resserra son étreinte sur son jouet endommagé tout en observant d’un air méfiant ces deux adultes qui voulaient lui prendre son pauvre doudou malmené. Sentant la réticence de l’enfant, Sewiel n’insista pas davantage. Elle se releva souplement et donna un discret coup de coude à Feanor, histoire que ce dernier fasse de même pour discuter avec lui. Elle s’éloigna donc de deux pas et attendit qu’il la rejoigne. A cette distance, elle pouvait garder un œil sur le petit elfe tout en étant suffisamment éloignée pour ne pas l’apeurer.

« Je pense que si les parents ne se sont pas encore manifestés, c’est que l’enfant ne doit plus en avoir. » déclara Sewiel. « Ce n’est ni le premier, ni, le dernier orphelin que je croise malheureusement… »

Elle chercha alors le regard de Feanor, espérant qu’il aurait une idée pour la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fëanor
Guilde des Bêtes


Nombre de messages : 251
Localisation : Entre Erynlùthen et Eryndûr
Métier de votre personnage : Vagabond
Age : 215 ans

MessageSujet: Re: Comme un air de déjà-vu   Ven 1 Aoû - 19:59

Sewiel semblait beaucoup plus à l'aise avec le bambin que lui, Fëanor aurait pu en profiter pour retourner à ses occupations. Il comptait pourtant bien rester à ses côtés jusqu'à la conclusion de l'histoire et choisit de voir l'arrivée du Maître d'armes comme une aide providentielle plutôt que comme une échappatoire. Au naturel avec lequel Sewiel caressa les cheveux de l'enfant, il se demanda si elle était elle-même déjà mère.

Fëanor allait ajouter que le doudou pouvait peut-être être réparé si l'enfant acceptait de le montrer à Sewiel, mais comme cette dernière préféra ne pas insister, le vagabond choisit de suivre son instinct. Le discret coup de coude qui suivit semblait d'ailleurs lui montrer qu'il avait bien fait. Il attendit quelques secondes avant de la rejoindre, pour ne pas inutilement paniquer le garçon. Il continuait à renifler et à se frotter yeux et nez à tour de rôle.

— Cette fichue guerre... Elle nous a laissé bien trop de traces... Je me demande si le temps nous laissera un jour l'oublier pour redevenir insouciants et heureux.

Son regard croisa celui de Sewiel et il sut qu'il ne pouvait guère se contenter de se lamenter sur le passé.

— Nous pourrions faire le tour des orphelinats voisins... mais je suis prêt à parier qu'ils accueillent déjà d'autres enfants en surnombre, réfléchit-il à haute voix.

On dit que les enfants sont les adultes de demain. Mais quel genre d'adultes pourront donc devenir tous ces enfants délaissés et mal-aimés ?

_________________
Fan n°1 de la belle Lilith - » La preuve en un clic « -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chimeres.eklablog.fr/
Sewiel



Nombre de messages : 109
Localisation : Quelque part dans les montagnes
Métier de votre personnage : Maître d'armes
Age : 355 ans

MessageSujet: Re: Comme un air de déjà-vu   Mar 5 Aoû - 18:59

« Il suffit d’admirer les décombres et la muraille effondrée d’Erynlùthen. Deux cent ans après, rien n’a bougé ou presque depuis la fin de la grande guerre. C’est vrai que c’est un laps de temps très court pour un elfe mais les Hommes, eux, ont déjà pratiquement oublié ! »

Tandis que Fëanor pensait à voix haute, Sewiel inspira profondément pour chasser ce sentiment de colère qu’elle sentait monter en elle. Elle reporta son regard sur l’enfant esseulé et ce dit qu’il fallait faire quelque chose.

« Les orphelinats… encore une ignominie inventée par les Hommes ! De mon temps, quand un enfant se retrouvait sans parents, c’était les oncles qui prenaient la relève. Au pire, l’enfant était placé sous tutelle royale jusqu’à ce qu’il ait l’âge d’intégrer une guilde. »

Sewiel soupira un peu découragée.

« Retrouverons-nous un jour la paix et la prospérité ?... »

Puis comme mue par une vigueur inconnue, elle saisit Fëanor par le bras et le tira vers l’enfant. Elle s’accroupit en face du petit et força l’elfe adulte à faire de même.

« Je m’appelle Sewiel » dit-elle au jeune elfe en lui souriant. « Dis-moi, tes parents sont où ? On pourrait les prévenir et ils viendraient te chercher… »

Comme il fallait s’y attendre, le petit pleura de plus belle et baragouina un truc comme quoi ses parents étaient morts. Sewiel sentit son cœur se serrer. Elle attrapa la main de l’enfant et la mit dans celle de Fëanor.

« Je te présente mon ami. Il se nomme Fëanor. Il est très gentil et il connait quelqu’un qui sait réparer les doudous, tu sais ! »

L’enfant leva vers l’elfe des yeux suppliants. Sewiel en profita pour glisser quelques mots à voix basse à l’oreille du beau mâle.

« Tenez ! » fit-elle en glissant un papier dans la main de Fëanor. « C’est l’adresse d’une amie à Erynlùthen. Elle saura réparer la peluche du petit et s’en occupera si vous ne pouvez le faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fëanor
Guilde des Bêtes


Nombre de messages : 251
Localisation : Entre Erynlùthen et Eryndûr
Métier de votre personnage : Vagabond
Age : 215 ans

MessageSujet: Re: Comme un air de déjà-vu   Lun 25 Aoû - 19:54

Fëanor ne pouvait que partager la colère du Maître d'armes.

— Mais à cette époque, jamais autant d'enfants s'étaient retrouvés orphelins en même temps... Les générations d'hommes passent et la douleur s'efface. La nôtre perdure et continue de détruire des familles. Les orphelins de cette fichue guerre qui abandonnent leur progéniture une fois devenus adultes, faute d'avoir eu assez de repères dans leur enfance pour gérer cette nouvelle responsabilité. C'est le serpent qui se mord la queue...

Il n'avait pas plus de réponses que Sewiel et ça le minait tout autant. Il tenta de se reprendre pour se focaliser à nouveau sur le présent et sur la nécessité de positiver quand il sentit tout à coup des petits doigts s'agiter dans sa main. Il baissa les yeux et croisa ceux suppliants de l'enfant, puis les releva vers Sewiel, un sourcil haussé de surprise.

— Si je ne peux le faire ?

Fëanor n'aurait vu aucun problème à confier le bambin à une personne qu'il savait fiable, mais quelque chose dans l'attitude de l'elfe le faisait culpabiliser quand bien même il ne ferait que suivre ses consignes. Il avait toujours eu beaucoup de respect pour Sewiel, qui continuait à tant lui apprendre, alors choisir la solution de facilité et confier l'enfant à une tierce personne, n'était-ce pas se comporter en lâche et ignorer les blessures de leur peuple ?

— Puis-je vous demander des précisions sur cette amie ? S'attend-elle à nous voir arriver ? tenta-t-il de se renseigner, d'un ton où transparaissait une hésitation assez inhabituelle chez lui.

L'enfant continuant de s'agiter et de pleurnicher, Fëanor se pencha pour le prendre dans ses bras. Cela aurait l'avantage supplémentaire de masquer combien toute cette histoire le mettait mal à l'aise.

_________________
Fan n°1 de la belle Lilith - » La preuve en un clic « -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chimeres.eklablog.fr/
Sewiel



Nombre de messages : 109
Localisation : Quelque part dans les montagnes
Métier de votre personnage : Maître d'armes
Age : 355 ans

MessageSujet: Re: Comme un air de déjà-vu   Mer 10 Sep - 19:33

« Si je ne peux le faire ? »

Sewiel esquissa un sourire taquin.

«  C’est que les mâles ne sont pas toujours très à l’aise avec les petits de cet âge-là ! »

La réaction de Fëanor avait au moins le mérite de la distraire un instant. Elle s’amusait de la confusion du bel elfe mais cela rendait la chose encore plus intéressante. Aurait-il finalement un cœur de nounours sous son air de vagabond revenu de tout ? Elle le regarda prendre l’enfant à bras et trouva la chose adorable.

*Adorable ?! Non de non… serais-je en train de me ramollir ?* songea Sewiel.

Elle fronça les sourcils sous l’effet de cette constatation puis répondit à Fëanor.

« Vous voir ? Certes non ! Je pense même que la pauvre doit me croire morte ! Vous en profiterez donc pour lui dire que je vais bien et que je serai bientôt de retour de manière ferme et définitive. Le temps pour moi de régler quelques affaires… »

Aussitôt, elle se mordit la lèvre. Elle en avait trop dit ! Si elle commençait à se comporter comme Lilith, elle n’était pas sortie de l’auberge !

« … bref, dites-lui que tout va bien ! Ce sera suffisant ! »

Elle caressa la tête de l’enfant.

« Bon, il faut que j’y aille ! En cas de souci, laissez-moi un message à la caserne ! »

Elle salua Fëanor d’un geste de la main et avant que ce dernier ne lui pose d'autres questions, elle disparut dans la foule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fëanor
Guilde des Bêtes


Nombre de messages : 251
Localisation : Entre Erynlùthen et Eryndûr
Métier de votre personnage : Vagabond
Age : 215 ans

MessageSujet: Re: Comme un air de déjà-vu   Lun 6 Oct - 14:30

Fëanor était spécialiste pour se faire tout seul des nœuds dans la tête quand on en venait aux interactions sociales. Il ne parvenait sincèrement pas à définir les limites de sa responsabilité vis-à-vis de l'enfant, mais ne se trouva pas le droit de continuer à tergiverser alors que sa "mission" s'était soudain étendue. Qui que soit cette amie, il se devait d'aller la voir... pour lui assurer que Sewiel allait bien. Il ne savait que trop bien ce que l'on ressentait quand on restait sans nouvelles d'une personne à qui l'on tient. Il n'y avait rien de pire que de ne pas savoir si elle était encore en vie ou non, de ne pas pouvoir en faire le deuil. Alors, il irait. Si des remords se faisaient trop ressentir, il pourrait sûrement toujours rendre visite au gamin, non ?

Sewiel lui signifia alors la fin de leurs échanges. Il tenta de déplacer le poids de l'enfant sur un seul bras pour pouvoir lui rendre son salut, mais elle s'était déjà éclipsée parmi la foule. Il en profita tout de même pour défroisser le morceau de papier et lire l'adresse où il était censé se rendre. Avec un soupir, il baissa les yeux vers le petit elfe.

— Je suppose que c'est juste toi et moi, à présent !.... Et je me rends compte qu'on ne t'a même pas demandé ton prénom, je suis vraiment désolé...

— Valen ! annonça fièrement le bambin en s'essuyant le nez dans sa manche avant de poser sa joue tout contre le cœur de son protecteur.

— Eh bien, en route, Valen ! Allons vite soigner cette peluche !

_________________
Fan n°1 de la belle Lilith - » La preuve en un clic « -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chimeres.eklablog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme un air de déjà-vu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme un air de déjà-vu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» les bugnes comme chez le patissier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aranarth Edhellen, la terre des elfes :: Erynlùthen, capitale des elfes blancs :: En Ville :: Les Rues Marchandes-
Sauter vers: