AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

  Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezrhyl
Guilde des Bardes


Nombre de messages : 369
Localisation : Sur la grand place
Métier de votre personnage : Espion
Age : 123 ans

MessageSujet: Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal   Mer 29 Mai - 20:14

Printemps 1537

Nuit morose s'il en était;
Depuis qu'il était rentré tant bien que mal en déjouant des poursuivant aussi impitoyables qu'invisibles (il n'avait jamais su si les gardes auxquels il avait échappé dans un premier temps l'avait poursuivi ou pas), il avait repris ses occupations quotidiennes comme si de rien n'était.
Enfin presque, car il tournait dans la tête cette impression désagréable de s'être fait manipuler, de n'avoir rien gagné dans l'affaire et pire d'voir pour cela failli passer de vie à trépas...

Il était parti ,machinalement et sans trop de conviction chanter dans les taverne du centre ville, des bouges plus ou moins mal famés mais dans lesquels il peaufinait sa couverture et glanait des informations sur ce qui se disait en ville et qui pouvait toujours être utile un jour ou l'autre pour une personne de son état.
D'ordinaire, ses talents de barde faisaient merveille et lui permettaient même de forcer la générosité des piliers de bar qui croisaient les délicates note qui sortait de son instrument et de sa gorge. Générosité qui lui permettait se s'offrir quelque extras...
Mais décidément il n'avait pas l'esprit disponible et il avait à peine récolté de quoi s'offrir une pinte qu'il vidait les yeux dans le vague ressassant les mêmes questions, assis à une table un peu à l'écart.
*Qui a bien pu m'envoyer dans une mission aussi ridicule?*

Son ongle crissa sur le grès de sa chope

*Oui et pourquoi avoir accepté quelque chose d'aussi peu précis? Ton goût pour le mystère finira par te perdre mon ami...*

Un sourire moqueur qui lui était en fait destiné de dessina sur ses lèvres.

*Qui peut être dans notre capitale et commander la libération d'une "blanche"?*

C'était là sans doute la question qui le turlupinait le plus. Un espion "pale"? Celui là n'aurait décidément pas froid aux yeux et ça sentait mauvais pour le jeune barde. Il préférait écarter cette possibilité.
Mais alors qui? A qui pouvait bien profiter l'évasion d'une prisonnière?
Quelqu'un qui voulait mettre en difficulté le grand chef?
Quelqu'un qui aurait pu être compromis par ce que savait la jeune femme et dans ce cas il aurait accompli sa mission sans le savoir et ceci pour un traître!...

Il prit la pièce qu'il avait posée sur la table à l'intention du tavernier et la fit tourner sur sa tranche sur la bois patiné de la table. Il fixa un instant les reflets du métal.
Décidément cela méritait qu'il enquête afin de répondre à toutes ces questions.
D'ordinaire il se fixait comme règle de ne pas s'impliquer personnellement dans ses actions professionnelles mais d'ordinaire, il ne se faisait pas mener en bateau et il se sentait humilié par ce sentiment...

Pris soudain d'une résolution, il releva la tête et dirigea son regard vers un futur qui lui paraissait maintenant mieux dessiné.
C'était décidé il allait tirer tout cela au clair et il savait pas où commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dinh



Nombre de messages : 128
Localisation : Eryndûr
Métier de votre personnage : Courtisane
Age : 253 ans

MessageSujet: Re: Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal   Mer 5 Juin - 10:54

Dinh venait d’en terminer avec un client assez fortuné. Ce dernier s’était montré très généreux et la dame portait à sa ceinture une bourse bien rebondie. Elle décida de s’accorder une pause bien méritée et se dirigea tout naturellement vers la première taverne venue. Comme d’habitude, celle-ci était remplie d’elfes peu fréquentables et passablement alcoolisés surtout à cette heure avancée de la nuit. Elle cherchait des yeux un coin tranquille quand son regard s’arrêta sur une silhouette de petite taille. Intriguée, Dinh s’avança vers la table. Au même moment, l’inconnu releva la tête. Un enfant ! Elle hausa les sourcils sous la surprise.

« Tu me parais un peu jeune pour fréquenter ce genre d’établissement ! » commença-t-elle tout en s’asseyant à côté d’Ezrhyl.

Puis elle avisa la pinte. Sans demander une quelconque autorisation, elle s’en saisit, renifla l’odeur et trempa ses lèvres dans le breuvage.

« Et tu me parais encore plus jeune pour boire de l’alcool fut-il de l’hydromel ! » poursuivit-elle en reposant la pinte.

Dinh jeta un coup d’œil circulaire sur les autres attablés de la salle, hocha la tête à l’adresse du tavernier et revint vers Ezrhyl.

« Dis-moi… je parie que ton père fait partie de ces loques affalées sur les tables et que tu es chargé de le ramener chez vous une fois la beuverie terminée ? »

Comme pour laisser le temps à l’enfant de réfléchir à sa réponse, le tavernier se pointa avec une bouteille de vin fin et un verre à pied. Il posa le tout devant Dinh et regagna son comptoir. Sans attendre, la dame déboucha la bouteille et se versa un verre.

« Je m’appelle Dinh. Et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sourisdesign.eklablog.fr/accueil-c619783
Ezrhyl
Guilde des Bardes


Nombre de messages : 369
Localisation : Sur la grand place
Métier de votre personnage : Espion
Age : 123 ans

MessageSujet: Re: Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal   Dim 9 Juin - 10:37

Pris soudain d'une résolution, il releva la tête et dirigea son regard vers un futur qui lui paraissait maintenant mieux dessiné.
En fait de dessin son regard se posa sur une créature telle qu'il les évitait d'ordinaire.
Silhouette et atours aguichants, conversation corporelle avenante, il reconnaissait au premier coup d'oeil ces fleurs nocturne et à tendance vénéneuse. Une des rares choses qu'il avait gardé de l'éducation de son paternel c'était que ces dames n'y vont pas pas quatre chemins. C'était sans doute très bien pour leur clientèle, mais du fait de son âge et des ses préoccupations, il aurait préféré une autre rencontre voir pas de rencontre du tout, en tout cas dans l'immédiat...
Il laissa un sourire amuser s'esquisser à la vue de la surprise de la nouvelle venue, sourire qui s'éteignit presque aussitôt sous l'effet le remarque de la courtisane.
Comment ça trop jeune? Certes il n'avait pas encore atteint l'âge adulte mais être adolescent n'implique pas que l'on soit né de la dernière pluie non plus. Son expérience des lieux de même acabit que cette taverne n'était plus à démontrer et si sa taille n'était pas encore tout à fait celle d'un adulte il ne se serait pas classé parmi les petites personnes. Il n'avait déjà rien à envier aux humains
Il s'écarta légèrement pour laisser la femelle poser sa rotondité sur la banquette se demandant ce qu'elle pouvait bien lui vouloir. Sa curiosité commencer à s'éveiller...

*Ben vas-y fais-toi plaisir!*

Il regarda la sans gêne prendre sa pinte mie amusé - après tout il n'avait plus soif et s'apprêtait à partir- mi offusqué: ce n'était tout de même pas des manière. Elle ne devait pas être une denrée à aristocrate avec des manières comme celles-ci...
Par contre serait-elle un tantinet mère poule? Sinon de quoi elle se mêlait la catin à se préoccuper de ce qu'il devait ou pas boire?

Il sursauta quand elle évoqua son père. Pas de doute c'ait bien une sans gêne.

*Mais de quoi je me mêle*


Il faut dire que pas de chance pour elle, le sujet "paternel" était plus que glissant à aborder avec le jeune elfe. Il n'en avait pas de nouvelle depuis une éternité et ne souhaitait pas en avoir, sa vie n'en était que plus tranquille. Il se sentit pourtant obligé de répondre à la raillerie de Miss "Balcon affriolant"

"Mon père est assez grand pour s'occuper de lui tout seul et il préfère être raccompagné par une promesse de bataille que celle d'une nuit galante"

Au moins si elle pensait appâter le père en s'adressant au fils, le message était clair, elle n'obtiendrai rien de ce côté.
Elle devait être une habituée des lieux car sans avoir eu l'air d'avoir commander, le tavernier lui avait apporté de quoi se rincer le gosier: si sa façon de boire allait avec ses manière, le vin ne lui servirait qu'à cela sans avoir eu le temps d'être apprécié ou pas à sa juste valeur.
Ezrhyl eut un léger recul incrédule du buste.
Il n'était pas au bout de ses surprises apparemment avec la belle (il fallait bien lui concéder cela), voilà qu'elle s'intéressait à qui il était... Bah après tout, faire connaissance était aussi pour lui un moyen d'étendre son réseau de renseignement ...

"Ezrhyl pour vous servir"

La formule était un peu convenue mais avait toujours le mérite de détendre l'atmosphère.

"Mauvaise nuit?" Poursuivit-il.
Quelle raison pouvait pousser une courtisane à s’asseoir à côté de lui si ce n'était par besoin de compagnie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dinh



Nombre de messages : 128
Localisation : Eryndûr
Métier de votre personnage : Courtisane
Age : 253 ans

MessageSujet: Re: Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal   Lun 17 Juin - 19:35

*Mais c’est que le petit est susceptible, dis donc !* songea Dinh tout en dégustant son verre de vin.
 
Certes ce n’était pas un grand cru mais ce n’était pas non plus de la vinasse. Si tel avait été le cas, l’aubergiste en aurait pris pour son grade et s’en saurait souvenu durant de très longues années. Fort heureusement, l’enfant ne semblait pas rancunier plus que ça et il se présenta dans faire l’ombre d’une résistance. Dinh inclina légèrement la tête en guise de remerciements, avala une gorgée de vin et reposa le verre au moment où Ezrhyl s’intéressait à ses occupations nocturnes.
 
« Pas vraiment non ! » murmura-t-elle en tapotant discrètement sa bourse bien garnie. « Elle a même plutôt été exceptionnellement bonne ! Il faut dire qu’avec les derniers évènements, les mâles de la soldatesque ont grand besoin de se relaxer ! »
 
Puis se souvenant à qui elle s’adressait, Dinh lui adressa un sourire un tantinet contrit et changea de sujet.
 
« Ezrhyl donc… qu’est-ce qu’un jeune elfe comme toi fait dans une taverne à cette heure de la nuit ? »
 
Dinh posa les avant-bras sur la table et déposa son menton dans le creux de ses mains. Par cette manœuvre, elle pouvait planter son regard dans celui de l’enfant et mieux cerner ce dernier.
 
« Alors ? Ne me dis pas que tu es un adepte de ce genre de fréquentation ? De mon temps, les enfants ne sortaient pas en pleine nuit et encore moins seuls ! Tu ne t’es pas fourré dans les ennuis j’espère ? C’est que vois-tu j’aimerai passer le reste de cette nuit au calme et éviter autant que possible les embrouilles en tous genres ! »
 
Elle adressa un sourire à Ezrhyl pour le mettre en confiance puis héla l’aubergiste auquel elle commanda à manger et un pichet d’hydromel vu que le petit semblait apprécier ce breuvage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sourisdesign.eklablog.fr/accueil-c619783
Ezrhyl
Guilde des Bardes


Nombre de messages : 369
Localisation : Sur la grand place
Métier de votre personnage : Espion
Age : 123 ans

MessageSujet: Re: Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal   Sam 29 Juin - 6:03

HRP: Désolé pour l'attente, surbooké en ce moment

RP:
Visiblement la belle de nuit n'avait rien d'autre à faire qu'à faire un brin de conversation au premier venu. Comme toutes celles de son état, elle n'était pas avare de ses charmes et savait pourquoi. L'air satisfait avec lequel elle avait tapoté sa bourse en disait long sur son romantisme. Le jeune elfe chassa cette pensée. Près tout les affaires étaient les affaires et chacun dans son domaine devait bien faire en sorte de gagner son pain quotidien.
Lui même ne se posait en général pas trop de questions. En général car cette nuit, c'était différent. A moitié perdu dans ses réflexions alors que Dinh, puisque c'était son nom, enfonçait le clou sur son âge. Cela devenait lassant ces  à priori sur ce qu'était capable de penser ou faire quelqu'un de son âge. Sa brouille précoce avec son père l'avait bien vite jeté dans les rues et il était aussi aguerri que bien d'autres adultes mais il n'était pas disposé à dicerter de cela avec son...
...invitée...
A propos, elle devenait un peu insistante, tellement que le jeune espion sentit sa méfiance s'animer. Il ne manquerait plus qu'elle ne soit pas ce qu'elle paraissait être... En même temps il cherchait des réponses et il fallait bien commencer par quelque chose ou quelqu'un et pour ce qui était des risques qu'il pourrait prendre, il n'était plus à ça prêt. Le tout était de ne pas se jeter dans la gueule du loup sans le savoir; Cela permettait au moins de ne pas être surpris par ses crocs et même d'essayer de les éviter....
Pour commencer ne jamais décevoir son interlocuteur. Il était donc un mioche perdu? Et bien soit. A la dernière remarque de la courtisane il baissa le tête au dessus du fond de breuvage qu'il enserrait des ses deux mains.

"Et bien madame il ne vous reste plus qu'à passer votre chemin car les ennuis, j'y suis jusqu'au cou..."

Il avait pris le ton sombre et contrits de celui qui se sent abandonné de tous. En même temps il commençait à rassembler les morceaux de son histoire.
Il ne savait pas encore où tout cela allait le mener, mais en y pensant, soit la belle était sur sa piste et ils allaient jouer tous les deux à un joli jeu de chat et souris, soit elle était bien ce qu'elle prétendait et ses multiples fréquentations et son expérience des manigances pouvaient, pourquoi pas, le mettre sur une piste.
Il n'osait pas imaginer qu'ils tissent des liens de confiance. Elle ne devait pas en avoir l'habitude et son instinct maternel dont il avait plus d'une fois abusé chez d'autres rencontres au fil de ses mission devait être enfoui bien loin sous les émoluments que ses clients lui versaient!. Quant-à lui, il y réfléchissait à deux fois avant de se lier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dinh



Nombre de messages : 128
Localisation : Eryndûr
Métier de votre personnage : Courtisane
Age : 253 ans

MessageSujet: Re: Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal   Lun 15 Juil - 19:46

Lorsqu’Ezrhyl lui affirma être dans les ennuis jusqu’au cou, Dinh leva un sourcil circonspect. Instinctivement, elle bascula langoureusement en arrière sur sa chaise et jeta un coup d’œil discret aux clients de la taverne. A priori, rien d’inquiétant. Que des habitués plus ou moins réguliers. Lorsqu’elle reporta son regard sur l’enfant, ce dernier faisait une mine de chien battu. C’était comme si ses défenses étaient tombées d’un seul coup.  Dinh eut un pincement au cœur. Non pas qu’elle se sentait l’âme d’une mère mais cette situation lui rappelait certains souvenirs qu’elle aurait préféré ne jamais se rappeler.

 
« Vraiment ? » demanda-t-elle intriguée.
 
Elle trempa à nouveau ses lèvres dans son verre et examina attentivement l’enfant. Elle ne décela rien en lui qui puisse annoncer d’une manière ou d’une autre la venue d’une embrouille quelconque.
 
« Et si tu me racontais, histoire que je me fasse une idée de la mouise dans laquelle tu t’es fourré ? »
 
Elle posa son verre. Puis, elle se tourna de façon à ce que seul, Ezrhyl puisse voir son visage.
 
« Ne crois pas qu’on puisse m’avoir facilement, gamin ! » commença-t-elle en parlant à voix très basse.
 
« Un enfant seul à cette heure de la nuit, ça veut dire deux choses. Soit t’as fugué et t’as nulle part où dormir, soit t’es un orphelin et tu espères pouvoir soutirer quelques pièces pour manger à un de ces alcooliques notoires ! » Poursuivit-elle en désignant le reste de l’assistance d’un mouvement de tête.
 
Toujours en face à face avec Ezrhyl, Dinh attendit l’histoire qui devait arriver tout en déployant (de manière volontaire ou pas) ses atouts de charme sur le bord de la table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sourisdesign.eklablog.fr/accueil-c619783
Ezrhyl
Guilde des Bardes


Nombre de messages : 369
Localisation : Sur la grand place
Métier de votre personnage : Espion
Age : 123 ans

MessageSujet: Re: Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal   Mer 4 Sep - 6:07

La belle avait beau être aguichante et sa plastique peu farouche, Ezrhyl avait d'autres préoccupations. Cependant il devait bien avouer qu'elle lui avait un peu fait perdre le cours de ses pensées. Il se ressaisit pourtant...
Il redressa la tête et fusilla du regard son interlocutrice pas besoin de faire de comédie, il détestait qu'on l'appelle gamin. Le ton indigné qu'il prit était des plus naturels

"Je ne suis pas orphelin. J'ai un père et d'ailleurs..."

Il s'interrompit afin de rassembler ses idées.

"...et d'ailleurs c'est à cause de lui que j'ai des ennuis. En fait c'est lui qui a des ennuis qui rejaillissent sur moi. Enfin bref... C'est un peu politique et ça ne doit pas beaucoup vous intéresser"

C'était un peu risqué, mais il ne voulait pas en déballant tout de go son histoire éveiller les soupçons de la fleur de trottoir. Il préférait aiguiser sa curiosité avant de la mettre dans la confidence et plus si affinité.
Puis regardant la Dinh dans les yeux, il sortit de sa bourse une pièce d'or qui couvrait largement leurs consommations et la fit rouler sur la table. Ce n'était pas un défi, mais juste histoire qu'elle comprenne:

*Ma vieille je ne suis pas tout à fait désargenté*

Puis il ajouta

"Vous prenez autre chose?"

En prononçant ces mots il se dit qu'il était sans doute plus proche de ce genre de personne qu'il ne l'avait jamais été de son père. Ca pourrait presque lui faire de la peine de l'impliquer dans ses recherches qui n'allaient sûrement pas être une partie de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dinh



Nombre de messages : 128
Localisation : Eryndûr
Métier de votre personnage : Courtisane
Age : 253 ans

MessageSujet: Re: Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal   Lun 9 Sep - 19:04

Dinh esquissa un sourire sous-entendu quand l’enfant évoqua son père et elle se retrouva à hausser un sourcil intéressé lorsqu’il fut question de politique. La politique, ça la concernait ! Bien entendu, ce n’était pas très discret de sa part de laisser apparaitre son intérêt aussi explicitement mais quelque chose lui disait que le gamin en face d’elle était plutôt du genre futé. Ou du moins, il se croyait futé. Elle décida à continuer de jouer le jeu d’Ezrhyl tout en tentant de l’aiguiller habilement vers son souci « politique ».

« Si tu étais ennuyeux, je serai déjà partie m’attabler ailleurs, tu sais ! »

Tandis qu’elle répondait à l’enfant, celui-ci jeta sur la table une bourse qui fit chanter ses petites pièces sonnantes et trébuchantes. Dinh esquissa un sourire mi-moqueur, mi-amusé. S’il comptait l’impressionner de la sorte, il était mal tombé car elle aussi n’était pas ce qu’elle paraissait ! D’un geste vif, elle rattrapa la pièce en or, la fit rouler entre ses doigts et le remit dans la main d’Ezrhyl.

« Tu n’es peut-être pas si pauvre que ça mais tu manques de jugeote, petit ! » gronda doucement l’elfe.

D’un renversement de tête, elle vérifia l’état des alcooliques attablés à proximité puis elle choppa l’enfant par le cou et colla sa bouche près de l’oreille d’Ezrhyl.

« Aussi imbibés qu’ils soient devant leur pinte de vin et autre alcool, chacun d’entre eux seraient capables de tuer père et mère pour quelques pièces. Ils tueraient d’autant plus facilement que la victime leur semblerait sans défense, si tu vois ce que je veux dire… »

Elle se redressa sensiblement et appuya sa tête sur une de ses mains. De cette façon, Ezrhyl avait une vision d’ensemble de la salle.

« Deux tables sur la gauche. L’elfe à moitié affalé sur la table nous fixe depuis quelques instants. Il doit te prendre pour un de mes clients et mes clients sont tout sauf sans le sou. »

Dinh humecta ses lèvres et poursuivit.

« L’elfe accoudé au comptoir a commencé à s’intéresser à ton cas depuis qu’il a du entrapercevoir l’éclat de ta pièce. Un éclat d’or, ça se repère à mille lieux dans ce fourbi ! Quant au tavernier, il lance de fréquents regards vers notre table tout en se demandant comment il va pouvoir te pousser à consommer jusqu’à y laisser ta bourse joliment joufflue. »

Elle marqua une pause, le temps que l’enfant puisse vérifier ses dires et rajouta :

« Si je peux me permettre un conseil, remballe ta pièce illico et laisse-moi payer ! A moins, bien sûr, que tu veuilles finir dans le fond d’une ruelle, un poignard planté entre les omoplates et la bourse vide ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sourisdesign.eklablog.fr/accueil-c619783
Ezrhyl
Guilde des Bardes


Nombre de messages : 369
Localisation : Sur la grand place
Métier de votre personnage : Espion
Age : 123 ans

MessageSujet: Re: Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal   Mar 17 Sep - 18:45

Très très bien... Le jeune !elfe ne savait pas si Dinh se la jouait ou si elle avait décidé de faire appel à son grand cœur mais une chose était sûre, elle le prenait pour une oie blanche égarée dans un bouge mal famé. Si les remarques de la fleur de trottoir étaient pertinentes, le petit risque pris en valait la peine. En effet, il se faisait fort de semer n'importe quel aigrefin dans les méandres de la villes et au besoin, sa dague lui avait déjà sauvé la mise. Pour être honnête, sa chance aussi et il avait tendance à faire confiance à sa bonne étoile.
De même son jeune âge, le faisait souvent passer pour plus démuni qu'il ne l'était en réalité et plusieurs fois ses adversaires, ne le prenant pas au sérieux, avaient du s'en repentir, ne serait-ce qu'en voyant un butin, semblait-il facile, leur échapper. Cependant Ezrhyl n'avait encore tué personne. La vie et les événements le lui avaient épargné et cela faisait sans doute partie de choses qui lui  permettait de garder son insouciance. Aurait-il le cran de passer à l'acte le moment venu, A vrai dire, il se posait la question le moins souvent possible.
Mais passons. Il s'agissait maintenant d'entretenir son personnage.

Il remit la pièce en sécurité dans sa bourse l'air inquiet tout en suivant du regard les descriptions de la courtisane. Elle avait parfaitement raison et il se félicita d'être tombé sur quelqu'un d'aussi perspicace, observatrice et expérimenté.

"Merci madame..."

"Sans en rajouter autre mesure il avait pris le ton de l'enfant pris en faute.

"Peut être ne devrais-je pas m'éterniser ici alors?..."

*Pourvu qu'elle me propose de m'accompagner...*

En effet, il avait réussi à attiser sa curiosité, mais à force d'avoir l'air de se débiner il allait finir par la lasser...

"Faut que je me trouve un endroit où dormir..."

Lui proposerait-elle de l'héberger? Rien de moins sûr, mais cela valait la peine de tenter sa chance... Cela finirait de construire son image de petit gars égaré...
Il recouvrit sa tête de son capuchon et la rentra dans les épaules, l'air encore plus perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dinh



Nombre de messages : 128
Localisation : Eryndûr
Métier de votre personnage : Courtisane
Age : 253 ans

MessageSujet: Re: Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal   Ven 4 Oct - 19:33

Dinh sourit face aux remerciements de l’enfant.

« Madame… c’est pour les dames de la noblesse ! Tu peux m’appeler simplement Dinh. »

Son sourire amusé s’accentua lorsqu’Ezrhyl rentra la tête dans les épaules tout en rabattant sa capuche pour dissimuler son visage. Pratique pour passer inaperçu ou pour cacher ses véritables intentions. Toujours est-il qu’il était hors de question pour la belle de s’encombrer d’un gamin fut-il futé et dégourdi !

« Désolée ! » commença-t-elle en secouant joliment la tête. « Je n’invite jamais personne chez moi ! Pas même un enfant égaré ! »

Elle articula bien les dernières syllabes comme pour signifier qu’elle n’était pas dupe de son petit jeu. En effet, un enfant innocent et égaré n’rirait jamais trouvé refuge dans ce genre d’endroit. Surtout pas avec une bourse joliment remplie. Non, il irait à la caserne pour demander de l’aide ou bien, il apostropherait le premier soldat qu’il croiserait ! Cependant, elle ne connaissait toujours le fin mot de l’histoire et cela l’embêtait. Dinh n’aimait pas qu’on résiste à ses charmes même si le petit en question n’avait pas encore l’âge pour les apprécier pleinement.

« Par contre, je connais une pension où tu pourrais te reposer en toute tranquillité. Elle est tenue par une connaissance. Ça t’intéresse, c’est à quelques pâtés de maisons d’ici. Du côté de la Grand-Place ! »

Pour laisser le temps à Ezrhyl de réfléchir à sa proposition, Dinh se leva et se dirigea vers le comptoir. Là, elle paya l’aubergiste avant de revenir se planter devant le petit elfe.

« Alors ? on y va ou pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sourisdesign.eklablog.fr/accueil-c619783
Ezrhyl
Guilde des Bardes


Nombre de messages : 369
Localisation : Sur la grand place
Métier de votre personnage : Espion
Age : 123 ans

MessageSujet: Re: Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal   Lun 4 Nov - 21:26

Décidément cette courtisane lui plaisait bien. Pas de chichi peut être la complice qu'il lui fallait s'ils parvenaient à s'entendre et à se faire  confiance. Evidemment pas tout de suite. Dans ces quartier on évitait de se livrer trop vite. Par contre il était bon une fois ses arrières assurées de pouvoir compter sur quelqu'un...
En refusant de l'ammener chez elle. Dinh se montrait aussi prudente que lui et il était heureux de constater qu'il n'avait pas affaire à une écervelée
Bon visiblement la Dame était donc aussi prudente que lui. Il devrait se contenter d'un refuge différent, mais c'était mieux que rien et ce pouvait être le terrain neutre à partir duquel ils pourraient construire une relation de partenariat solide...

*Mon petit Ezrhyl il est temps de te jeter à l'eau*

Tandis que sa bienfaitrice allait au comptoir il s'assura que son équipement était au complet, en tout cas suffisamment pour ne pas l'obliger à retourner tout de site dans son repaire.
Dague dans sa botte. Luth dans le dos, nécessaire à crocheter dans son sac à côté de sa bourse et d'une petite sarbacane et ses fléchettes soporifiques.

*Faudra faire avec...
... ou sans...*


« Alors ? on y va ou pas ?
__ C'est parti. Je serais bien difficile de refuser l'aide d'une personne qui s'est montrée aussi aimable que vous..."

Sa réponse pouvait paraître basse flatterie mais il n'était pas loin de la penser sincèrement....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal   Aujourd'hui à 15:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Printemps 1537- Comme un poisson dans un bocal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme un poisson dans un bocal... [pv Aulne]
» TERMINE - Comme un poisson dans l'eau & avec une sirène
» Le poisson rouge dans un bocal de thé est demander
» Comme un poisson dans l'eau
» Comme un poisson dans le désert (PW : Dilon Derarborne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aranarth Edhellen, la terre des elfes :: Eryndûr, capitale des elfes noirs :: En Ville-
Sauter vers: